Rentrer

Publié le : 15 novembre 20172 mins de lecture

Après avoir rangé 80 kgs de bagages, lancé 3 lessives, fait les courses pour un régiment affamé, classé le courrier, lancé le « grand Projet »…
je télécharge avec bonheur les photos des vacances et je m’arrête sur celle ci – de l’attente à l’aéroport avant de rentrer chez nous.
Il y a longtemps que je ne voyage plus léger (et seule) ouvrant un sac fourre-tout 30 mns avant le départ pour y jeter le juste-essentiel. Voyager est devenu moins synonyme de découverte que d’organisation.
Et je redoute les espaces saturés et la foule des grands départs en charter – dont je fais partie – multipliant les bousculades, les énervements et les risques aussi fantasmés que médiatisés.
Par exemple, j’ai la phobie de perdre mes filles, d’égarer ma chipounette qui aurait décidé de partir aux toilettes (mais lesquelles ?) en courant ou ma grande rêveuse hypnotisée par un rayon commercial ou pire encore, bien pire.
Alors – c’est un exercice que j’affectionne de temps à autre – j’utilise ces moments pour les habiller ‘presque pareilles’, en utilisant surtout des couleurs vives, privilégiant des vêtements confortables mais surtout pas standardisés – parce qu’allez expliquer à quiconque que votre enfant est habillé de jean, baskets et t-shirt bleu marine – et imaginez le chercher dans la foule au moment de l’enregistrement ou de l’embarquement – alors que là, il me suffi(rait) de montrer l’une pour expliquer que l’autre est habillée pareil mais plus petite ou plus grande et…
Et même que mon astuce me permet de me rassurer, alors même que cela n’arrivera jamais, The Papa et moi sommes bien trop anxieux organisés.
La preuve on est bien rentré pas vrai ?

Plan du site