Neige au Chateau de Vincennes

Ce n’était pas agréable pour tout le monde hier,
mais pour nous, sortant du métro pour emprunter une partie du bois de Vincennes,
la neige était presque vierge, belle et poudreuse…les Miss se sont régalées mieux qu’à ramasser les marrons le mois dernier !

neige_chateau_de_vincennes_decembre_2010.jpg

La lettre au père Noël

Chaque année le même rituel en 4 étapes :
1- des catalogues maltraités, déchirés, commentés, des pages cochées, des images entourées…pour aboutir à un longue – très longue – liste de cadeaux.
2- des travaux d’élagage : souligne tes favoris, barre les moins préférés, classe ceux qui sont au milieu…ah mais il y en a encore beaucoup trop !
3- écrire au père Noël pour expliquer pourquoi on mérite autant de cadeaux et ce qu’on va faire (en vrai) pour être encore meilleures…
4- plier la lettre avec la liste, la poser dans une enveloppe, écrire l’adresse du Père Noël au pays des nuages, la poster (pour de vrai).

Bien sûr cette année c’est sûr, Miss Leïla n’est pas dupe mais elle sait rester discrète : elle écoute tous mes conciliabules avec le papa, m’a fait ostensiblement lire sa lettre – je cite – ‘Chère Père ou Mère Noël, (même si cette lettre n’ira pas très loin…) je ne sais quoi vous dire sissenai que j’essayerai de mieux faire mes devoirs et de me lever plus tôt pour nourrir les chats le matin’.
A bon entendeur. Il y a quelques jours, sa copine Louison a trouvé la cachette à cadeaux de ses parents (la même depuis des années) et leur a même indiqué très fière et avec précision le jouet caché à l’intérieur de chaque paquet…
Et puis c’est sûr aussi : chez moi les enfants s’entrainent à l’espionnage : elles veulent toutes (mes filles mes nièces leurs copines et voisines…pff) des talkies walkies, jumelles et appareils photos…je vous le dis, ça conspire sec…

Mais mon souci de cette année, c’est l’attention avec laquelle ma chipounette a décoré la lettre qu’elle m’a dicté – et son enveloppe.
C’est que je ne suis pas sûre de pouvoir y écrire une adresse…et elle présente tout de l’allure d’une collector…
En plus ça m’arrangerait bien de la conserver, parce que la liste pliée à l’intérieur a été tellement remaniée, que je suis incapable de m’en souvenir…

lettre_au_pere_noel.jpg

L’évènement du jour

Depuis que je me suis absentée d’ici, j’aurais bien des choses à raconter.
Mais il suffit d’un dimanche ensoleillé qui pourrait être un prémice d’été si j’en oublie la date… d’une sortie au bois de vincennes à vélo en famille pour oublier ce que je voulais dire.
Parce que ma chipounette s’est mise à rouler à toute vitesse en moins d’une heure – sans les petites roues – et que ce petit évènement l’a gonflée de fierté digne d’un jour à marquer dans sa toute jeune vie.
Parce que Miss Leïla étrennait son nouveau vélo à 6 vitesses, même si elle était vexée que je l’admire pas – en direct – en train d’essayer tous les niveaux.
Parce qu’aujourd’hui je me suis dit que je n’avais plus de bébé, que mes filles avaient vraiment grandi, et que c’était sans nostalgie…ou presque :)

Mais rappelez moi de rentrer pour l’heure du goûter, avant que le bois de vincennes ne se transforme en square surpeuplé de roues de toutes sortes, les dimanches ensoleillés.

Conciliabule de rentrée

Ces deux là se sont retrouvées juste après la rentrée pour débriefer sur les nouveautés.
Entre deux jeux dans le jardin, elle se sont isolées…je les observe sans les écouter, il ne faut pas toujours écouter…
Je les regarde grandies, toujours complices, expressives et si différentes…2 opposés même – l’une aux yeux bleus et blondeur californienne, l’autre brunette à l’oeil vert, l’une encore en été, l’autre déjà à l’automne, je trouve ça drôle… et je garde ces images comme souvenir du 1er week end de rentrée.

et pendant ce temps… »Quand est ce que je referais du poney Maman » m’a demandé Chipounette sans arrêt…

J-1

C’est fois ça y est : les enfants sont couchés et rêvent à ‘leur’ demain, à ‘leur’ rentrée, à ‘leurs’ copains…
Miss Leïa avait vérifié, lavé et complété son cartable…le mois dernier !
Ma chipounette s’était renseignée à la fin de l’année pour connaitre sa prochaine maitresse et les copines qui la suivait…c’était drôlement important d’en avoir 1 ou 2 depuis que sa meilleure amie a déménagé cet été…
On est passé devant l’école où les listes étaient affichées – On sait tout, du nom du maitre, et de la nombreuse bande qui accompagne Miss Leïa dans ses aventures ! Et cette année c’est Banco ! Lulu, Lolo et Loulou seront dans la même classe que Lélé (ne riez pas, merci…).
D’ailleurs elles se sont toutes téléphonées après être allées voir sur le trottoir devant l’entrée. Lélé appelle Lulu pendant que Loulou lui téléphone et avant que Lolo ne rappelle…ça promet !
Et si je vous dis que les inscriptions aux activités sont déjà terminées ?
Alors je n’aurais plus qu’à aller me coucher ?
Incroyable !
Je regrette quand même d’abandonner l’été…

Championnes de la piscine

Les championnes, ce sont mes 2 miss, qui m’ont épatées par leurs progrès cet été en natation…
Avantage à la piscine juste à coté, très peu fréquentée (le matin) par le voisinage et squattée par nos serviettes régulièrement !
Du coup, Miss Leïa a pu s’entrainer à faire des plongeons d’enfer avant de nager toute la longueur d’une traite sous l’eau et ma chipounette s’entrainer à se lâcher sans brassard jusqu’à 5 brasses d’affilée…
Elle a même été coachée par une petite voisine de 5 ans qui nageait déjà parfaitement et lui a fait répéter et répéter les mouvements… au sol avant de lui prêter une ceinture de flottaison, drôlement mieux adaptée à la nage que les brassards.

Du coup c’est décidé, on achète planche et ceinture et on part fréquenter la piscine du quartier dès la rentrée !

Aix la douce

Une fois n’est pas coutume, les vacances familiales de l’été sont au vert, sans plage et sans vagues.
Des jours calmes passés à découvrir Aix en Provence.
Aix ou la douceur de vivre, la vie citadine au vert, Aix la bourgeoise et ses vieilles rues plus belles que le Marais, Aix et ses allées de platanes centenaires, Aix la culturelle à l’ombre de Cézanne, Matisse ou Picasso…
Jamais je n’ai vu encore autant de fontaines dans les rues, toutes plus attrayantes les unes que les autres surtout par plus de 30°, ni autant de restaurants au mètre carré.
C’est à ce demander si un seul Aixois dîne chez lui, tant les terrasses de restaurants débordent d’attente, tout en occupant chaque coin de trottoir ou d’emplacement suffisamment grand pour installer une table…et comme les adresses sont meilleures les unes que les autres je sens que j’aurai bien du mal à retrouver mon 6 mètres cuisine et à oublier les glaces d’Amorino


Alors elle danse…!

En attendant le départ, dès que les activités s’arrêtent, Chipounette ouvre la malle aux déguisements, et se met à danser…
Plus tard elle veut être ‘chanteuse danseuse exposeuse’, je vous l’avais déjà dit ?

Vivement l’arrivée dans le vrai sud, l’attente des vacances devient insupportable !

Pendant ce temps…

Pendant que leur parents font une escapade à deux mi boulot mi balade, les miss profitent du Parc floral, quasi désert compte tenu de sa capacité d’accueil en cette période abandonnée des parisiens.
L’occasion de profiter des Pestacles enfants du mercredi, du concert gratuit d’Amipagaille, de l’explosion de couleurs des parterres de fleurs couverts de papillons et de jouer à Spiderman dans les pyramides d’élastiques…
Pendant que Chipounette conquiert fièrement la version mini, Miss Leïla apprend à maitriser sa peur en attaquant la version giga…plus haute, plus large, plus quoi. Un jour elle arrivera tout en haut elle aussi.
A propos des Pestacles, ils ont beau être presque gratuits (2,5 euros l’entrée du parc), on remet à chaque enfant et accompagnateur une marguerite en papier sur laquelle est écrit j’aime ‘un peu’, ‘beaucoup’, ‘passionnément’…on glisse le pétale retenu dans une urne pour faire un retour aux artistes et aux organisateurs…chapeau !

…Quand aux parents…ils rentrent rougis, fatigués et enrhumés et ils garderont pour eux ce qu’ils ont fait sans leurs enfants…

L’anniversaire de Miss Leïa

3 ans déjà qu’elles s’invitent mutuellement à leurs anniversaires.
D’une année à l’autre on observe bien quelques variantes, des nouvelles venues ou d’autres qui ne peuvent pas venir mais en les regardant on comprend vite qu’il s’agit d’un groupe qui se connait et sait s’arranger des qualités et caractères des unes et des autres.
– Et pour lesquelles la fête d’anniversaire constitue -leur- fête de l’année –
Seulement voilà qu’à raison de 5 à 6 anniversaires chacune chaque année, ces mignonnettes ont leurs habitudes, demandent les incontournables, repèrent les originalités proposées par certains parents inconsidérément créatifs et sont en attente de nouveautés…
Cette année je leur ai fait joyeusement passer des épreuves autour de hula oop et de corde à sauter, occasionnant pas mal de rires autour du style et de la vitesse d’exécution et récompensé par les bonbons cerise et fraises tagada – roses – livrés par le Pingouin de l’espace.
Le pingouin m’a aussi permis de proposer la création d’une scène en 3D de kokeshis à colorier, histoire de clore plus posément la fête, avant de voir arriver les premiers parents…
Pour les fêtes d’anniversaires, vive le Pingouin !